Sélectionner une page

Tous ceux qui ont eu à déménager vous le dirons : quitter son logement n’est jamais une mince affaire, Par manque d’anticipation vous vous retrouvez avec des cartons à finir la veille, le ménage à boucler le jour-même (expérience vécue personnellement, plus d’une fois …). A fortiori, un déménagement à l’étranger se prépare méticuleusement, parce qu’une fois parti, selon où vous allez, vous n’aurez pas le loisir de revenir de sitôt …

Le départ vous angoisse ? Vous avez peur de ne pas avoir tout prévu ? Vous ne savez pas quoi faire de toutes vos affaires ? Suivez le guide !

Etape n°1 : Préparer son budget

Que votre expatriation soit un projet familial de grande ampleur, un projet solo avec pour seul compagnon votre sac à dos ou autre, vous devez impérativement calculer vos dépenses à l’avance.

  • Prévoyez un gros budget si vous faites transporter vos meubles et/ou votre voiture, par voie terrestre ou maritime, faites faire des devis en fonction de la capacité totale (en mètres cubes et/ou en nombre de cartons) à déménager.
  • Anticipez les conditions climatiques du pays dans lequel vous allez : tous les meubles, selon leur matériau, la qualité de leur fabrication, ne sont pas faits pour supporter tous les climats (je pense notamment aux meubles en bois mis en contact avec l’humidité …).
  • De la même manière, réfléchissez par avance à la fragilité de vos meubles. Il est possible que certains ne tiennent pas le voyage : est-ce que cela vaut la peine de les faire transporter dans ce cas-là ?
  • Si vous partez léger, ne sous-estimez pas les dépenses liées à votre déménagement : avez-vous des bagages adaptés à votre voyage ? Avez-vous mis un peu d’argent de côté « au cas où » il y aurait un imprévu ?

Etape n°2 : Lister les indispensables

Pour être sereins à votre arrivée, vous devez avoir anticipé, avant votre départ, ce qui vous sera indispensable à avoir dans les 6 premiers mois de votre expatriation.

  • Préparez une liste de tout ce dont vous aurez besoin (vêtements, équipement, etc.)
  • Reprenez votre liste et cochez TOUT ce que vous pouvez acheter ou racheter sur place à l’arrivée (vaisselle, literie, vêtements, ustensiles, outils, etc.), Y COMPRIS ce que vous aviez prévu d’emmener J (oui oui, vous verrez que ce sera bien utile quand vos bagages seront trop remplis et qu’il faudra faire des choix …).
  • Appliquez LA règle de survie du déménagement à l’étranger : « SI JE PEUX LE RACHETER, JE NE L’EMMENE PAS ». Si vous ne savez pas ce que vous pourrez acheter dans votre pays d’adoption, renseignez-vous, ne prenez pas le risque de vous encombrer pour rien.
  • Autorisez-vous quelques (je dis bien « quelques») objets non indispensables mais que vous serez heureux d’avoir emmenés juste pour le principe (des souvenirs, photos, cadeaux ou autres). Je répète : « quelques ».

Etape n°3 : Budgéter les affaires à acheter sur place

Une fois que vous aurez réalisé l’étape n°2, il sera beaucoup plus simple de budgéter les dépenses liées à votre installation. On n’y pense pas forcément mais il n’y a pas que le loyer et la nourriture à prévoir dans les 6 premiers mois. Pour ne pas avoir de surprise une fois sur place, faites un petit calcul, dans votre devise actuelle (la monnaie de votre pays de départ) ET dans votre devise d’adoption, de ce que vous aurez à acheter / racheter (y compris la vaisselle, la literie, etc.).

Etape n°4 : Lister ce que vous allez vendre ou donner

Pour faciliter votre déménagement, prévoyez d’avance tout ce dont vous devrez vous débarrasser, que ce soit vendu ou donné. Le mieux est encore de faire le vide le plus tôt possible afin de ne pas avoir de surprise les jours précédant le départ…

Etape n°5 : Lister ce que vous allez emmener dans vos valises

Cette étape est encore plus essentielle pour ceux qui ne partent qu’avec des valises : listez tout ce que vous emmenez, y compris les souvenirs, photos, etc. Vous verrez qu’en procédant ainsi on est moins tenté de glisser des choses non-nécessaires dans un coin de sac, sachant qu’il y a de grandes chances pour que tout ce qu’il y a dans votre liste ne rentre pas, de toute façon, dans votre valise J.

Etape n°6 : Noter les formats et poids de bagages autorisés par les compagnies de transport

Que vous voyagiez en avion, en train, en bus ou en automobile, prévoyez d’avance les formats et poids de bagage autorisés ! Il faut y faire très attention car, notamment en avion, toutes les compagnies n’ont pas les mêmes pratiques … Cette 6e étape est d’autant plus importante si vous avez une correspondance avec une autre compagnie que celle de départ au cours du voyage. S’expatrier est suffisamment éprouvant, autant s’épargner le stress d’un bagage hors format refusé ou chargé en supplément… Organisez-vous en conséquence.

Etape n°7 : Faire ses bagages « à blanc »  

Pour être sûrs de se préparer comme il faut, faites vos bagages de manière exhaustive environ 30 à 45 jours à l’avance en répartissant  les affaires comme le jour du départ. Pour les voyages en avion, prévoyez quelles valises iront en soute et lesquelles vous prendrez avec vous en cabine. Cela a son importance compte tenu du poids et type de marchandises autorisées (les documents et copies officielles doivent être gardées en bagage cabine, il faut donc prévoir leur poids en conséquence).

Etape n°8 : Vendre / Donner / Stocker toutes les affaires qu’on n’emmène pas

Au plus tard 30 jours avant votre départ, commencez à vendre ou donner ce que vous n’emmenez pas et dont vous arriverez à vous passer jusqu’à votre départ, quitte à réserver certains objets pour que vos acheteurs viennent les récupérer au dernier moment. Si vous avez une voiture, vendez la vôtre et réservez un budget de location de 2-3 jours si besoin avant le jour J. Si vous avez prévu de stocker des affaires dans un garde-meuble ou chez la famille, ne vous y prenez pas au dernier moment au risque d’avoir des surprises.

Etape n°9 : Refaire ses bagages de manière exhaustive

Au moins 15 jours avant le départ, refaites vos bagages « à blanc ». Etant donné que vous aurez moins d’affaires, vous serez moins tenté par le superflu. Le fait d’avoir complété et peut-être épuré votre liste (voir étapes n°2 et 5) vous aidera à garder les idées claires sur ce que vous devez emmener ou pas.

Etape n°10 : Anticiper vos futurs besoins concernant votre « stock »

Si vous avez stocké un certain nombre de choses, en garde-meuble, chez la famille, des amis, ou les trois à la fois, essayez de faire un petit inventaire (si vous en avez marre des listes optez pour des photos) de ce qui se trouve chez les uns et les autres. Cela vous permettra, si vous aviez un jour besoin d’un document ou d’un objet en particulier, et que vous ne l’aviez pas amené avec vous, de vous le faire acheminer plus rapidement en épargnant à vos proches la corvée de fouiller toutes vos affaires à la recherche de la quittance perdue….

En respectant ces étapes, vous êtes sûrs de vous épargner du stress et des imprévus, en sachant que tout ou presque est sous contrôle et ce, que vous soyez seul ou en famille !

Quand nous avons quitté la France, nous avions chacun une valise en soute et un sac en cabine (nous étions 2 adultes et un enfant de 2 ans). Cela paraît impossible à faire, et pourtant ! Nous avons vendu un maximum de meubles et d’objets, nous avons donné 90% de notre bibliothèque et stocké ce que nous souhaitons récupérer ultérieurement dans notre famille. Voici ce qui semblait important pour nous :

  • Emmener le strict minimum de vêtements puisque cela fait partie de ce qui se rachète (sachant que nous vivions sur une île au soleil, ce n’est pas ce qui nous aurait encombré le plus !).
  • Apporter quelques souvenirs pour se sentir un peu comme à la maison (tableaux peints, calendriers, photos, serviettes de plage …).
  • Mettre dans nos valises des choses utiles et qui coûtent plus cher à l’étranger (par exemple nos polaires, lampes frontales et autres objets achetés chez Décathlon…).
  • Glisser également quelques ustensiles qu’on sait qu’on n’aurait pas trouvé sur place.
  • Ne pas oublier tous les documents officiels importants et/ou la copie de ces papiers (ça peut être utile de faire faire d’avance des copies conformes, notamment pour les diplômes).
  • Vendre ou donner tout ce qui est électrique et qui nécessiterait un adaptateur, notamment les sèche-cheveux, rasoirs, lisseurs, brosse à dent électrique ou autre. Nous avons uniquement conservé notre ordinateur et notre tablette.

Si vous avez des astuces pour déménager en toute sérénité, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Share This

Share This

Share this post with your friends!