Sélectionner une page

Je prends un peu de temps aujourd’hui pour vous parler de la 10ème édition de l’étude mondiale faite par HSBC sur les expatriés : il s’agit d’un classement dressé par les expatriés eux-mêmes, des 46 pays dans lesquels ils sont les plus épanouis sur le plan financier, professionnel et personnel.

Cette étude s’intitule “Expat Explorer – Elargir ses horizons”. Elle a été conduite sur Internet en 2017 auprès de 27 587 expatriés à travers le monde (159 pays et territoires). 

Le rapport est un peu long à lire puisqu’il comporte 80 pages, mais je vais essayer de vous en dresser les principaux constats ici :

1- Les destinations qui ressortent le plus :

  • Singapour est en tête du classement global des meilleures destinations.
  • La Nouvelle-Zélande est la meilleure destination pour les expériences.
  • Les Pays-Bas sont la meilleure destination pour la famille. Selon les expatriés, ce pays se distingue par une meilleure santé et un plus grand bien-être pour les enfants expatriés (selon 76 %), ainsi qu’une éducation de meilleure qualité (72 %).
  • La Suisse est la meilleure destination sur le plan économique. C’est le pays le mieux classé en termes de confiance dans l’économie locale et dans la stabilité politique.

2- Le classement général :

Voici le top 10 des meilleurs pays pour s’expatrier, selon classement général :

  1. Singapour
  2. Norvège
  3. Nouvelle-Zélande
  4. Allemagne
  5. Pays-Bas
  6. Canada
  7. Australie
  8. Suède
  9. Autriche
  10. Emirats Arabes Unis

3- Top 5 des raisons de l’expatriation :

4- Quelques chiffres intéressants :

  • Le revenu personnel brut des expatriés se situe en moyenne un peu en dessous de 100 000 USD par an et ils gagnent en moyenne 25 % de plus que dans leur pays d’origine. En effet, plus d’un expatrié sur dix (14 %) affirme que ses revenus ont doublé depuis qu’il s’est installé à l’étranger.
  • 52 % des expatriés affirment pouvoir épargner plus que dans leur pays d’origine et 57 % ont un revenu disponible supérieur à ce qu’ils avaient avant de déménager.
  • La vie d’expatrié offre une expérience qualifiée de positive. Plus de deux cinquièmes des expatriés à travers le monde (41 %) pensent ainsi que leur départ a amélioré leurs perspectives en général et la même proportion déclare être plus heureux depuis qu’ils vivent à l’étranger
  • 62 % des expatriés possèdent un bien quelque part dans le monde (mais seulement 37 % de tous les expatriés possèdent un bien immobilier dans le pays où ils vivent) et 9 % en possèdent un à la fois dans leur pays d’origine et dans leur pays d’accueil.
  • 53 % des expatriés estiment jouir d’un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle dans leur pays d’accueil
  • Seule une faible proportion des expatriés interrogés dans le monde – à peine 23 % – ont pris la décision de rentrer.

Ces données sont des moyennes sur tous les pays comparés : certains pays, voire certaines villes, ont des résultats vraiment étonnants !

Pour ceux qui aimeraient avoir un peu plus de détail sur l’étude, sachez qu’elle est disponible en version intégrale (pdf) gratuite sur le site d’HSBC à cette adresse. Si vous cherchez des informations sur un pays ou un mot-clé en particulier, je vous conseille d’utiliser la fonction “recherche” en faisant un “ctrl + F” sur votre clavier. Vous trouverez également dans le document des fiches plus détaillées sur 14 pays en particulier (Australie, Canada, Chine, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Singapour, Espagne, Taïwan, Emirats Arabes Unis, Royaume-Uni, États-Unis).

Derniers chiffres intéressants, qui montrent bien qu’un retour d’expatriation ne se prépare pas à la légère : 81 % des expatriés retournant dans leur pays d’origine ont rencontré au moins une difficulté et 53 % regrettent leur vie à l’étranger (un taux qui grimpe à 61 % chez les moins de 35 ans) ! Apparemment les ressortissants américains et français qui ont opté pour le retour au pays sont les plus enclins à éprouver des difficultés de réadaptation…

Néanmoins, toujours selon l’étude, “pour de nombreux expatriés, le rapatriement n’est pas à l’ordre du jour pour une grande raison : ils ont trouvé une meilleure qualité de vie espérée, tant pour eux-mêmes que pour leurs enfants“.

Alors, rassurés ? Est-ce que ce classement confirme votre choix ? Si vous êtes déjà expatrié, est-ce que vous êtes d’accord avec ce qui est dit dans cette étude ? Venez m’en parler en commentaire !

Vous aimerez aussi :

Share This

Share This

Share this post with your friends!